La vie d’étudiant est plutôt chère... Votre formation n’est pas gratuite et le matériel nécessaire ne tombe pas du ciel. Et nous n’avons pas encore abordé la question de la vie en dehors des auditoires ! Même si vos parents vous sponsorisent, vous cherchez un peu d’indépendance. Et vous avez besoin de ressources financières pour y parvenir. Quelles sont vos possibilités ? Travailler comme étudiant jobiste ou opter pour le statut d’étudiant travailleur. Quelle différence ? Quelle option choisir ? Vous saurez tout en lisant cet article.

Travailler comme étudiant jobiste

La plupart des étudiants optent pour la solution « étudiant jobiste ». Elle vous permet, en Belgique, de travailler pendant 475 heures par an. Vous payez des cotisations sociales réduites, ce qui vous réserve donc un bel avantage financier. Quelles sont les règles pour bénéficier de ce statut ?

  • Vous avez au moins 16 ans (ou vous avez au moins 15 ans et avez terminé les deux premières années de l’enseignement secondaire) ;
  • vous êtes toujours étudiant ;
  • les études sont – hé oui – votre activité principale ;
  • vous ne travaillez pas pendant les heures de cours ou pendant d’autres activités scolaires ;
  • vous ne suivez pas de cours du soir ;
  • vous ne pouvez plus travailler comme étudiant jobiste au sein d’une entreprise avec laquelle vous avez eu un contrat de plus d’un an.

Mise à jour de Corona

En raison des mesures COVID, un certain nombre d'heures seront exemptées au premier trimestre de 2022 des 475 heures que vous êtes normalement autorisé à travailler légalement :

  • Pour les soins et l'éducation : exemption de toutes les heures au T1 2022

  • Pour tous les autres secteurs : exemption de 45 heures au 1er trimestre 2022

Donc, en gros, vous pouvez travailler plus en tant qu'étudiant pendant le reste de l'année 2022, idéal non ?

Vous allez à l’école à temps partiel ? Les règles sont plus strictes.

Vous pouvez travailler comme étudiant jobiste même si vous êtes scolarisé à temps partiel. Ce qui est cependant moins évident, parce que :

  • vous ne pouvez pas avoir de contrat de stage ou de contrat de travail à temps partiel en même temps ;
  • vous ne pouvez pas suivre de contrat d’apprentissage ;
  • vous ne pouvez pas recevoir d’allocations de chômage ;
  • vous pouvez travailler uniquement pendant les vacances scolaires.

Étudiant travailleur ≠ étudiant jobiste

Vous voulez combiner travail et études ? Le statut d’étudiant n’est pas votre statut principal ? Vous travaillez plus de 475 heures par an ? Dans ce cas, vous êtes un étudiant travailleur. Vous payez certes toutes les cotisations sociales sur votre salaire, mais vous recevez aussi un pécule de vacances sur la base des heures prestées. Les hautes écoles et les universités réservent souvent un statut distinct aux étudiants travailleurs afin de leur permettre de jongler plus facilement entre études et travail.

Du statut d’étudiant jobiste à celui d’étudiant travailleur

Vous n’êtes pas certain de la piste à privilégier ? Votre situation change en cours d’année ? Pas de problème. Vous pouvez très bien commencer comme étudiant jobiste et passer au statut d’étudiant travailleur en cours d’année. Vos premières 475 heures prestées seront soumises au régime des cotisations sociales réduites, et vous paierez des cotisations complètes dès la 476e heure.

Étudiant jobisteÉtudiant travailleur
Nombre d’heures par an475Illimité
Salaire netLégèrement plus élevé en moyennePlus bas, en moyenne
Contrat d’étudiantOuiNon
Pécule de vacancesNonOui
Prime de fin d’annéeGénéralement pas Oui, dans certains cas
Statut spécial de l’institut d’enseignementNonOui
Assurance accidents du travailOuiOui

Les différences

Vous avez d’autres questions sur les différences entre le statut d’étudiant jobiste et celui d’étudiant travailleur ? Vous êtes étudiant et vous cherchez un job en intérim ?

Poussez-voite la porte de l'agence Asap la plus proche!

Trouvez votre job étudiant parfait

découvrez ici

Lire d'autres articles du blog