Home / Veiligheid / Quand peut-on vraiment parler de harcèlement moral ?

Quand peut-on vraiment parler de harcèlement moral ?

Le harcèlement au travail ? Cela arrive malheureusement de plus en plus souvent. La pression toujours plus grande crée des sentiments de frustration et d’incertitude, qui sont facilement reportés sur un collègue plus vulnérable. Selon des chiffres officiels, pas moins de 11 % des travailleurs sont victimes de harcèlement. Une raison suffisante pour le législateur de placer le harcèlement au travail au centre de ses préoccupations.

Quand peut-on vraiment parler de « harcèlement moral » ?

Une remarque opportune ou un feed-back pertinent de la part d’un collègue ou d’un dirigeant n’a rien de comparable avec un comportement insultant et inacceptable. Mais quand cette limite théorique est-elle franchie ? Quand peut-on vraiment parler de « harcèlement moral » ?

Le harcèlement moral se manifeste par des conduites, des mots, de l’intimidation, des actes, des gestes ou des messages (en ligne) unilatéraux, qui ont les effets suivants (qu’ils soient intentionnels ou non !) :

  • la personnalité, la dignité et l’intégrité physique ou psychique de la personne sont sapées ;
  • le travail de quelqu’un est mis en danger ;
  • une ambiance de travail menaçante, hostile, blessante, dégradante et désobligeante se développe.

Quelles sont les conséquences du harcèlement moral ?

Il ne faut pas sous-estimer les conséquences du harcèlement. L’isolement social au travail s’exprime de différentes façons : maux de tête, maux de ventre, troubles du sommeil, voire burn-out et dépression. Avec le temps, la victime ne peut plus vivre normalement au travail ni même parfois à la maison.


Saviez-vous que...

...selon les estimations, le harcèlement fait grimper l’absentéisme pour cause de maladie de 50 % ? Ces chiffres donnent le tournis. Il est donc vivement conseillé aux employeurs de tacler le harcèlement au travail de manière drastique. Les travailleurs qui se sentent bien au boulot et qui forment une vraie équipe sont tellement plus performants !


Harcèlement : réagissez !

Victime de harcèlement ? Témoin de harcèlement dans votre entourage professionnel ? Ne restez pas là, à ne rien faire. Agissez ! Parlez-en ! Différentes possibilités s’offrent à vous.

Procédure interne à l’entreprise

Votre employeur est tenu de vous informer de la procédure à suivre en cas de plainte. Ce n’est pas le cas ? Renseignez-vous bien afin d’en parler à la bonne personne et de recevoir un soutien adéquat pour les étapes qui mèneront à une solution.

  • Y a-t-il une personne de confiance attitrée dans votre entreprise ?
    Y a-t-il quelqu’un dans votre entreprise à qui vous pouvez parler ? Un dirigeant, un collaborateur RH ou un médecin d’entreprise peuvent agir officiellement en tant que médiateur.
     
  • Y a-t-il un conseiller en prévention dans votre entreprise ?
    Votre entreprise dispose-t-elle d’un conseiller en prévention interne ou externe compétent pour les aspects psychologiques ?

Procédure juridique de plainte

Vous ne trouvez pas de solution en interne ? Vous pouvez alors envisager les étapes juridiques suivantes en tant que victime. Portez plainte officiellement auprès du service Bien-être au travail ou d’un tribunal compétent.

Bon à savoir : introduisez votre plainte en citant des faits précis. Vous serez, dès lors, automatiquement protégé contre le licenciement pour ces faits. Tenez également compte des conséquences éventuelles sur votre travail, par exemple dans le cas d’une plainte non fondée.

 

Le harcèlement au travail n’est pas tolérable. Que vous soyez vous-même victime ou spectateur innocent, parlez-en ! Faites savoir aux harceleurs que leur comportement est anormal. Vous nous aiderez ainsi à mettre en place une ambiance de travail positive. De quoi commencer chaque journée avec le sourire !


Des questions ? Besoin d’un entretien pour parler de votre situation professionnelle ou de celle d’un collègue ? N’hésitez pas à prendre contact avec votre conseiller en prévention.


Enjoy your Job!